Expositions permanentes

Le Jorat

Cette délicieuse retraite au milieu du silence

«De plus en plus mes yeux sont blessés par toutes les innovations et tous les vandalismes que Bienne m’inflige».

C’est sur ces quelques mots qu’en 1906, Léo-Paul Robert décide de bâtir une résidence d’été en pleine nature, loin de la ville. La maison familiale, au Ried, que ses parents ont acquises en 1853, contrée que le peintre croyait jusqu’alors préservée, ne lui offre plus le charme nécessaire à sa peinture. Après quelques recherches dans les environs de Vauffelin et Geissboden, il découvre le Jorat sur Orvin, dont il tombe éperdument amoureux. Dès signature de la vente, Léo-Paul Robert dessine lui-même les plans du futur logis et de son atelier, non sans s’être assuré auparavant qu’aucune modification visuelle ne serait jamais effectuée sur son terrain ou aux alentours. Ce refuge dans la nature est une source d’inspiration pour les peintres de la famille. Léo-Paul et trois de ses fils Philippe, Théophile et Paul-André Robert y réaliseront de nombreux paysages de cette région du vallon d’Orvin. Qui plus est, la maison et ses alentours offrent un véritable vivier d’étude pour les plantes, les oiseaux ou encore les insectes que Léo-Paul et son plus jeune fils Paul-André s’appliquent à préserver. Aujourd’hui encore, le Jorat, entretenu par la Fondation Collection Robert, demeure un lieu d’inspiration artistique et scientifique, mais surtout un véritable paradis du point de vue écologique.

Association Maison Robert au Jorat


Aujourd'hui
Ouvert de 11:00 à 17:00
Visite
Samedi, 29.06.2024: 09:30–11:30
Partizipativer Quartierrundgang
Agenda